Vous envisagez de créer une société à Dubaï ? Avec les avantages fiscaux mis en place, les Emirats Arabes Unis sont le pays idéal pour créer son entreprise et la faire prospérer dans les meilleures conditions. 

Vous ne savez pas par où commencer ? Pas de stress ! Créer une entreprise dans la ville de tous les possibles est relativement simple et rapide, sans capital minimum requis. Découvrez dans cet article les différentes options qui s’offrent à vous, et surtout les démarches à suivre pour créer rapidement votre entreprise à Dubaï. 

Pourquoi créer son entreprise à Dubaï ? Quels avantages ? 

Dubaï est une destination prisée par les entrepreneurs et dirigeants de sociétés, principalement pour les raisons suivantes : 

  • Des démarches plus simples qu’en France
  • Plusieurs choix possibles pour la structure de l’entreprise, selon vos besoins
  • Une fiscalité très avantageuse : ici, pas d’impôts sur les sociétés ni de TVA
  • Une législation en faveur de la création d’entreprise, avec notamment un processus d’immatriculation très rapide
  • Une situation géographique idéale, entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie 
  • Une destination touristique par excellence
  • Une croissance économique constante 

Créer sa société à Dubaï : pré-requis et bon à savoir

Voici la liste des pré-requis et choses à savoir avant de créer son entreprise à Dubaï :

  • Il est obligatoire de louer un bureau pour pouvoir démarrer son entreprise
  • Il n’y a pas de capital minimum requis pour créer son entreprise à Dubaï 
  • L’adresse personnelle du dirigeant ne peut pas être utilisée pour définir le siège de l’entreprise
  • Il n’est pas nécessaire de vivre à Dubaï pour y créer une entreprise, néanmoins le dirigeant doit obtenir un permis de séjour permanent renouvelé tous les 6 mois
  • Si vous souhaitez posséder votre entreprise à 100%, choisissez de l’implanter en zone franche
  • Pour les sociétés à responsabilité limitée (LLC) et les sociétés par actions privée/publique, il est obligatoire de signer un contrat avec un sponsor, qui possèdera 51 % de votre entreprise
  • Une licence est obligatoire pour chaque activité rémunérée. Il existe trois types de licence : commerciale, industrielle (fabrication), et professionnelle (prestataires de services, artisans…) 
  • La licence est généralement valable 12 mois, elle doit être renouvelée avant la fin du délai
  • Une licence commerciale coûte entre 15 000 AED et 25 000 AED
  • Plusieurs documents peuvent vous être demandés par les différents organismes : formulaire de demande, business plan, copie de la licence, copie du passeport, certificat de non-objection (CNO) de la part du sponsor actuel (pour les particuliers).

Créer une entreprise à Dubaï : les différentes options

Créer une société Offshore à Dubaï

Si vous ne souhaitez pas vivre à Dubaï, la société offshore est idéale car elle vous permet de faire du commerce aux Emirats Arabes Unis sans y résider. 

Attention : avoir une société offshore signifie que vous ne pourrez pas avoir de bureau physique, ni de salariés, ni de fournisseurs aux Emirats. De plus, avoir une société offshore ne donne pas le droit à un visa de résidence. Enfin, il est souvent très compliqué d’obtenir

un compte en banque à Dubaï avec ce type de société. Assurez-vous de trouver une banque avant de commencer les démarches pour ne pas perdre de temps. 

En optant pour la société offshore, vous détiendrez 100% de votre entreprise, sans aucun impôt sur les sociétés. 

Votre société offshore peut être créée dans l’une des zones de libre-échange sans problème. Si vous souhaitez la créer dans une autre zone, il faudra alors passer par un sponsor (un partenaire local). 

Créer une entreprise Onshore à Dubaï

Si vous souhaitez créer une société qui soit physiquement implémentée à Dubaï, vous pouvez opter pour une structure “free-zone” ou “non free-zone”. 

Créer une entreprise en free-zone, ou “zone franche” 

La création d’une entreprise en zone franche à Dubaï a de nombreux avantages. Cela vous permet de posséder 100% du capital de votre entreprise, ce qui n’est pas le cas en dehors des zones franches. Cela vous donne également le droit à un visa de travail et de résidence, et il n’y a aucun impôt sur les sociétés. De plus, les frais de douane pour les activités d’import-export en dehors des Emirats Arabes Unis sont supprimés. 

Pour créer une entreprise en free-zone, vous devez exercer l’une des activités suivantes : import-export, vente de marchandises, activité industrielle (fabrication) ou une activité de conseil et services. 

Il y a actuellement plus de 30 zones de libre-échange à Dubaï, dont les principales sont : 

  • Dubai Airport Free Zone
  • Dubai Design District
  • Dubai Healthcare City
  • Dubai Silicon Oasis
  • Dubai International Academic City
  • Dubai International Financial Centre
  • Dubai Media City
  • Dubai Gold and Diamond Park
  • Dubai Multi Commodities Centre (DMCC)
  • International Media Production Zone
  • Dubai Production City
  • Dubai World Central (Dubai South)
  • Dubai Studio City
  • Dubai World Trade Centre Free Zone
  • Dubai Internet City
  • Dubai Knowledge Village
  • Jebel Ali Free Zone

Créer une société en “non-free zone” 

Une société implémentée en dehors des zones de libre échange peut exercer tous types d’activités (à la différence des entreprises en zone franche). 

En revanche, cela implique de devoir trouver un sponsor national pour fonder l’entreprise. Ce partenaire détiendra 51% de l’entreprise. Pour autant, cela ne signifie pas qu’il recevra 51% des bénéfices.

Lors de la création d’une entreprise sur le territoire des Émirats arabes unis, chaque entrepreneur étranger doit trouver un sponsor national pour fonder l’entreprise, qui doit détenir au moins 51% de la nouvelle entreprise. Cette distribution n’est pas maintenue lors de la distribution des bénéfices.

Créer une entreprise à Dubaï : les premières démarches

1. Définir son projet d’entreprise à Dubaï 

Dubaï attire de nombreux entrepreneurs et la concurrence peut être rude selon votre domaine d’activité. C’est pourquoi il est très important de bien cadrer votre projet : 

  • Quelle est votre cible et comment comptez-vous l’atteindre ?
  • Qui sont vos concurrents et quelle est votre valeur ajoutée ? 
  • Aurez-vous besoin d’un local ou de bureaux ?
  • Allez-vous embaucher du personnel ? Est-ce que ce personnel sera étranger ou originaire des Emirats Arabes Unis ? 
  • Avez-vous besoin d’un mode de financement ?
  • Plutôt free-zone ou Mainland ? 

Comme dans n’importe quel pays, l’élaboration d’un business plan est une étape indispensable avant d’entamer les démarches. Cela vous aidera à savoir où vous allez mais surtout, il vous sera demandé par les banques et lors de l’immatriculation de votre entreprise. 

2. Définir la forme juridique de l’entreprise

Le choix de la forme juridique est une décision importante qui impactera le futur de votre entreprise. Cette étape est obligatoire pour pouvoir faire la demande de votre licence commerciale. Les types de structures les plus courants sont :

  • Société à responsabilité limitée (SARL)
  • Sole Establishment 
  • Société civile
  • Succursale locale d’entreprise
  • Succursale d’entreprise 
  • Succursale de société étrangère
  • Succursale d’entreprise en zone franche
  • Holding society

3. Choisir un nom pour votre entreprise 

Les règles de nommage aux Emirats Arabes Unis sont plutôt strictes. Le nom de votre entreprise ne doit pas faire allusion à une opinion religieuse, sectaire ou politique, ni contenir d’insultes ou mots offensants. Cela ne peut pas non plus être les initiales d’une personne : le nom entier doit apparaître, et cette personne doit faire partie de l’entreprise (associé, dirigeant…).

Le nom de votre entreprise devra être déposé au Department Of Economic Development de Dubaï.

Si votre nom d’entreprise n’est pas conforme, vous risquez de perdre du temps et des efforts. N’hésitez pas à faire appel à un organisme expert en création d’entreprise à Dubaï, qui pourra valider le nom en amont. 

4. L’immatriculation de la société à Dubaï

Rassemblez tous les documents nécessaires à la constitution de votre dossier de demande de création d’entreprise : 

  • Formulaire de demande rempli
  • Photocopie du passeport du dirigeant et des éventuels actionnaires
  • Certificat de non-objection (NOC) délivré par votre sponsor local (uniquement pour certaines zones franches)
  • Business plan (uniquement pour certaines zones franches)

Selon la structure et le secteur d’activité de l’entreprise, les documents demandés varient. 

Vous devrez ensuite déposer ce dossier au bureau d’immatriculation de Dubaï. 

5 : Faire sa demande de licence commerciale

La licence commerciale est obligatoire pour pouvoir ouvrir une société à Dubaï. Il existe plusieurs types de licences commerciales, les plus courantes étant la licence commerciale, la licence industrielle et la licence professionnelle.

Par exemple, si votre activité consiste à acheter et revendre des produits, vous aurez besoin d’une licence commerciale. 

Après avoir déterminé le type de licence qu’il vous faut, vous pourrez en faire la demande :

  • auprès du DED si vous vous implémentez dans une non-free zone
  • auprès de la zone franche de votre choix si vous vous implémentez dans une free-zone

Pour faire la demande de licence, il faudra apporter les documents suivants : 

  • Mémorandum d’association (MoA)
  • Formulaire de demande de licence commerciale
  • Certificat de réservation de nom commercial
  • Certificat d’approbation initial
  • Contrat de location (pour les sociétés onshore)
  • Photocopie du passeport des dirigeants et associés s’il y en a
  • Certificat de non-objection délivré par le sponsor local (pour les non-free zones)

Vous réglerez ensuite les frais annuels de la licence (entre 15 000 AED et 25 000 AED).

6. L’ouverture du compte en banque

Si vous créez une société onshore à Dubaï, il vous faudra ouvrir un compte en banque professionnel dans l’émirat. Là encore, nous vous conseillons de faire appel à un établissement expert en création d’entreprise sur place, pour vous conseiller sur la banque à choisir en fonction de votre projet. 

Notez qu’il n’est pas possible d’ouvrir un compte bancaire à distance, vous devrez donc être sur place et obtenir un rendez-vous. 

En moyenne, l’obtention de la licence commerciale et l’ouverture du compte bancaire prennent environ 3 semaines à compter de la réception du dossier au DED. 

Créer sa société à Dubaï : se faire accompagner par un organisme

Pour poursuivre les démarches, vous pouvez faire appel à une société experte en création d’entreprise à Dubaï, qui saura vous accompagner de A à Z. Cela peut être utile pour avoir des réponses à toutes vos questions sur la fiscalité, la législation… Ces organismes ont une connaissance approfondie de la région et de ses nombreuses coutumes et réglementations.

C’est le cas par exemple de Dubai Konnect, qui propose différents services : conseil en stratégie, aide aux formalités, services aux entreprises, relations publiques, marketing…

Créer une entreprise à Dubaï : questions fréquentes

Est-il compliqué de créer une entreprise à Dubaï ?

Les démarches pour ouvrir une entreprise à Dubaï sont relativement simples par rapport à la France, d’autant qu’il n’y a pas de capital minimum requis pour démarrer son business. De plus, Dubaï est peuplée à 90% d’expatriés, tout y est fait pour faciliter l’insertion et développer l’économie. Découvrez toutes les étapes dans ce guide dédié à l’ouverture d’une société dans l’Émirat. 

Combien coûte la création d’une entreprise à Dubaï ? 

Le coût pour créer son entreprise à Dubaï dépend principalement de deux critères : le lieu du siège de l’entreprise et sa forme juridique. Il faudra prendre en compte les coûts liés à la location des bureaux, les frais de licence et les frais de légalisation (dépenses annuelles). Si vous créez une entreprise en dehors d’une free zone, des frais de parrainage sont également à prévoir. 

Pourquoi créer son entreprise à Dubaï ?

Dubaï est un eldorado pour les entrepreneurs et dirigeants de société : avantages fiscaux, stabilité politique du pays, économie dynamique, tourisme de masse, législation en faveur des expatriés…